Qi Gong

   Le Qi Gong regroupe l’ensemble des méthodes et pratiques destinées à entretenir, renforcer, améliorer et soigner le corps et l’esprit par des techniques et des exercices physiques, respiratoires et mentaux. Il s’agit d’un travail basé sur la maîtrise et la mise en mouvement de l’énergie interne.

Patience, pratique, pratique, écoute : « Ce n’est pas l’homme qui travaille le Qi Gong, c’est le Qi Gong qui façonne l’homme. »

 

planche_ancienne - CopieBannière de soie de Ma Wang Dui ( Hunan) datée de 206 av. J-C – 9 ap. J-C, représentant 44 personnages, hommes et femmes, en train d’exécuter des exercices de Qi Gong (Dao Yin).

Aperçu historique :

    Dans la Chine ancienne, le Qi Gong (气功 ) possédait des noms très variés, tels que: 导引 Dao Yin – conduire l’énergie pour harmoniser le corps, étirer le corps pour qu’il devienne souple; 吐纳 Tu Na – aspirer l’énergie pure et expirer l’énergie impure; 服气 Fu Qi – avaler l’énergie; 调息 Tao Xi – régulariser la respiration; 内视 Nei Shi – la visualisation, le regard tourné vers l’intérieur; 静坐 Jing Zuo – la méditation en position assise; 定功 Ding Gong – la pratique de stabilité; 坐禅 Zuo Chan – la méditation Chan; etc… Ce sont des méthodes efficaces pour éviter ou soigner les maladies ainsi que pour conserver une bonne santé et vivre mieux plus longtemps.

   Depuis l’origine de la Chine il y a toujours eu des pratiques corporelles et énergétiques. Aujourd’hui encore il existe de nombreuses branches de Qi Gong ainsi que des milliers de méthodes différentes. Chaque école, chaque méthode a son nom et sa façon de pratiquer. Maître LIU Guizhen (刘贵珍) fût le premier à regrouper l’ensemble de ces pratiques sous le nom de Qi Gong dans les années 50. Le terme Qi Gong est aujourd’hui reconnu partout dans le monde.

Aperçu des principes du Qi Gong 气功 :

Dans la pratique, on retrouve toujours les mêmes principes basés sur les trois dimensions de l’être :
*régulariser le corps (调身 Tiao Shen);
*régulariser la respiration (调息 Tiao Xi);
*régulariser le cœur (调心 Tiao Xin, dans la culture chinoise, le cœur représente l’esprit);

Régulariser le corps (调身Tiao Shen): Dans la pratique, c’est la régularisation en position. Les positions principales sont groupées en 5 catégories: position assise, position allongé, debout, à genoux et marcher.
Régulariser la respiration (调息 Tiao Xi) est un entrainement sur la respiration. Avec le temps, la respiration devient de respiration naturelle vers une respiration régulière, fine, lente, profonde et longue, et petit-à-petit la respiration abdominale. Celle-ci a des fonctions de masser et de régulariser les organes internes, comme le cœur, les poumons, le foie, la rate, l’estomac, les intestins, etc.
Régulariser le cœur (调心 Tiao xin) demande d’abord un état d’esprit calme. Pendant la pratique, la concentration, la visualisation, les récitations des mots clés ou les pensées positives peuvent favoriser la pratique pour que l’esprit (le cœur) rentre dans l’état de calme et paisible.
Ces trois régularisations sont indispensables dans tous genres de pratiques et d’après les besoins ou les méthodes, la pratique se focalise sur une partie ou une autre tout en gardant l’harmonie de ces trois dimensions (trois trésors de l’Homme).

Comments are closed